RDC : « les jeunes doivent puiser dans la technologie pour développer des nouvelles formes de productions au pays » Cléo Mikobi, agriculteur et éleveur

Par Jean-Hilaire Shotsha

Cléo Mikobi est un environnementaliste de formation spécialisé en agriculture et élevage durables. Au cours d’une interview accordée à Blog du Citoyen, ce responsable de Mbisi Moloni a appelé les jeunes à s’inspirer de la technologie pour développer une production rentable dans plusieurs secteurs en RDC, dont l’Aquaponie. (Interview)

Blog du Citoyen : Bonjour Monsieur Mikobi. Pouvez-vous définir en quelques mots ce qu’est l’aquaponie ?

Cléo Mikobi : L’aquaponie est une combinaison de deux mots, Aqua de aquaculture (élevage de poissons ou autres organismes aquatiques) et Ponie de Hydroponie (culture de légumes sans le sol), donc l’aquaponie est le mariage de la pisciculture et l’agriculture hors sol.

Cléo Mikobi explique comme fonctionne l’aquaponie (Photo Blog du Citoyen)

Blog du Citoyen : Ce terme n’est pas très connu en RDC. Dîtes-nous, quel état de lieux faites-vous de cette forme de culture en RDC?

Cléo Mikobi : Notre pays est toujours attaché à une production traditionnelle et à l’importation. La production locale n’est pas suffisamment valorisée. Ce qui enfreint au développement de la technologie au niveau de l’agriculture. Il faudra qu’on essaie de regarder ce qui se fait ailleurs afin de rentabiliser les productions, notamment en agriculture et aussi en élevage.

Blog du Citoyen : Vous êtes également porteur du projet « Mbisi Moloni ». Pouvez-vous nous en dire plus ?

Cléo Mikobi : Créé en 2017, Mbisi Moloni est une marque locale qui se rapporte notamment à l’aquaponie. Mbisi qui signifie poisson en français et Moloni qui veut dire cultivateur. C’est-à-dire que le poisson cultive à la place de l’homme. Mbisi Moloni se développe petit à petit. Nous sommes placés en Startup pour ne pas dépendre uniquement d’un financement extérieur. Nous fonctionnons d’abord avec nos moyens. Les autorités et les bailleurs de fonds vont nous rattraper en route. Nous produisons environs 100kg par mois.

Blog du Citoyen : Pouvez-vous nous parler de la rentabilité du maraîchage en aquaponie par rapport à un substrat comme le sol?

Cléo Mikobi : Le système aquaponie produit trois fois plus que sur le sol. Parce que, là vous avez une culture qui est hors sol. Il n’y a pas une compétition entre légumes semé et la nycloflore du sol mais tout est capitalisé, tout est transformé, rien ne se perd ici. Tout se transforme. Ici, il faut savoir qu’on ne fait pas recours aux engrais chimiques, c’est du bio. On arrose pas, on ne fait pas les travaux de déserbage, les travaux de champ. Les poissons constituent notre élevage principal mais à celà on a les produits subsidiaires qui sont les légumes bio qui contribuent à notre sécurité alimentaire.

Blog du Citoyen : Quels conseils pouvez-vous prodiguer à une personne qui veut se lancer dans le maraîchage en aquaponie?

Cléo Mikobi : Si nous restons borner à ce qui se passe dans notre pays, nous ne saurons pas rentabiliser la production. Je demanderai à d’autres jeunes d’essayer de voir ce qui se passe ailleurs et pouvoir l’adapter dans notre pays. Non seulement dans l’aquaponie ou l’élevage, mais aussi dans d’autres domaines.

Blog du Citoyen : En dehors de ce projet, que faites-vous d’autres ?

Cléo Mikobi : Je suis enseignant aux humanités de Science de la Vie et de la Terre et formateur en gestion de l’environnement. Ce que je fais c’est d’abord pour l’amour de la science. J’ai appris à expérimenter à l’université et j’ai osé, ça marche, ça évolue en même temps.

Blog du Citoyen : Avez-vous des projets d’avenir ?

Cléo Mikobi : Notre perspective c’est de pouvoir développer une très grande ferme urbaine au niveau de notre ville afin de pouvoir nourrir la population des produits seins et propre.

L’entretien à lire aussi sur www.lasambanews.net. Vous êtes jeune entrepreneur, vous souhaitez participer à ces genres d’interviews ? Vous pouvez contacter Blog du Citoyen via +243821521437.

Read Previous

Procès 100 Jours : Quand la RTNC devient intéressante

Read Next

RDC : « Les jeunes doivent entreprendre dans le secteur agricole pour stopper l’importation en denrées alimentaires », Hanania Batufidisi, entrepreneur agricole

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *