Tontine WhatsApp en RDC : Assistance financière ou arnaque?

Par Jean-Hilaire Shotsha

Actuellement, le réseau social WhatsApp est rempli de groupes de tontine. À Kinshasa comme dans d’autres villes de la République, des congolais, surtout les jeunes, s’y lancent dans tous les sens. Si quelques-uns pensent s’en sortir financièrement, d’autres ont même déjà commencé leur amertume. Des témoignages recueillis par blogducitoyen.com font preuve d’avantages et désavantages de cette pratique.

Avantages

Par définition, le terme « Tontine » désigne une association de personnes cotisant à une caisse commune dont le montant est remis à tour de rôle à chacune d’elles. C’est une pratique déjà courante à Kinshasa. D’ailleurs on l’appelle souvent Likelemba ou ristourne. Mais, la Tontine en ligne, c’est une nouveauté ! Elle se déroule sur WhatsApp.

« Quand tu intègres le groupe, tu donne tes 11$ à un numéro M-pesa qu’on affiche sur le groupe. Là, tu deviens contributeur financier. Mais après cette étape, tu passe au contributeur solidaire. Tu dois encore inviter deux contributeurs financiers qui vont contribuer à leur tour avec la même somme, puis tu pourras devenir trésorier ou financier », Explique Londrine, une partisane de tontine. Elle en est même devenue Chef de groupe, « C’est quand une autre personne vient à contribuer, la en dehors des précédentes que tu deviens propriétaire du groupe. On peut le nommer Groupe de Londrine, de Rosette, de Chantal ou Éric, selon ton prénom. Une fois que tu totalise 88$, tu a gagné », explique-t-elle.

Capture d’écran d’un lien du groupe WhatsApp Tontine

Casdor (sobriquet), une autre jeune femme, a même gagné plus de deux fois « Au début, je me suis inscrite avec 11$. J’ai invité deux personnes. Vu que les membres de mon groupe était super actifs, j’ai eu mon argent (88$) dans 5 jours », témoigne Casdor. « Pour gagner, il faut inviter les gens. À leur tour, tes invités doivent avoir aussi inviter de nouvelles personnes, et la chaîne se poursuit», ajoute-t-elle.

Désavantages

Le premier risque auquel s’expose un membre de tontine WhatsApp est la fuite du chef. Il est bien beau de cotiser mais recevoir ses sous est magnifique. Mais vu la manière que l’on intègre la tontine, on n’est pas à l’abri de fuite du responsable avec les sous. Ce n’est pas forcément ce qui se passe mais cela n’exclut pas le risque. L’autre problème, ce que l’on peut se retrouver dans un groupe où l’on ne connait pas individuellement les participants. Certains y adhèrent par souci de curiosité ou même pour un premier essai. Il y a aussi des membres indélicats qui ne respectent pas le délai de paiement. Pire, ils cessent de cotiser une fois leur tour passé.

« Moi je dirai que le mal se trouve dans la mauvaise foi des gens avec qui vous faites partie dans un groupe. Si vous entré par exemple dans un groupe où il y a des amis qui n’arrivent pas à vous amener des invités ou encore ne sont pas en mesure d’envoyer le montant demandé, le groupe bloque, ça n’avance pas. La tontine c’est tu m’invite, j’invite deux autres personnes qui vont aussi inviter deux personnes… », explique Aimé Mudiayi, ex-tontinier.

Les tontines whatsapp démarrent bien mais peuvent finir très mal. Il faut faire très attention au respect des règles déterminées à l’avance. Le cas contraire entraine une fin subite de la tontine. Cela entraine des conflits et amertumes.

Cher(e)s tontinières et tontiniers, au regard des risques liés à cette pratique, il urge de prendre des dispositions, afin de ne pas se faire arnaquer à la longue. Car un adage dit, la confiance n’exclut pas le contrôle.

Read Previous

RDC : Ce que pensent les congolais de la destitution de Kabund

Read Next

Procès 100 Jours : Quand la RTNC devient intéressante

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *