17 juin 2024

Tribune de réflexion de l’Urbaniste Fiston Ilangi Ndeke sur la situation des villes congolaises

Vue aérienne nocturne de Kinshasa depuis la commune de la Gombe le 30 juin 2016. – Night aerial view of Kinshasa from the Gombe district, on June 30th, 2016.

La Rédaction

62 ans après l’indépendance du pays, la RDC n’a pas plus de 200 Urbanistes sur l’ensemble du territoire national. Plus grave encore, c’est seulement une trentaine d’urbanistes qui fait partie de l’administration publique. Pendant que l’Urbaniste reste la véritable plaque tournante pour une ville, mieux un concepteur, réalisateur, gestionnaire et médecin des villes. Il s’y connaît dans ce domaine. Mais ce qui n’est pas le cas au Congo-Kinshasa.

Et pourtant, le pays a une Présidence de la République, un conseiller en charge de l’urbanisme à la présidence, une Primature, un conseiller en matière d’urbanisme de la Primature, un Ministre d’urbanisme, plusieurs conseillers au cabinet du Ministre, 26 provinces, 26 Gouverneurs, plusieurs conseillers au cabinet des gouverneurs, 26 ministres provinciaux d’urbanisme, plusieurs conseillers au cabinet des ministres provinciaux d’urbanisme, 145 territoires, 145 administrateurs du territoire, une trentaine de villes, une trentaine de maires de ville, plusieurs communes, plusieurs Bourgmestres. Mais on y trouve aucun Urbaniste même comme chef de service sinon conseiller…

Mais Hélas ! on continue toujours à se plaindre sur la situation cancéreuse, pathologique et dysfonctionnelle de nos agglomérations urbaines.

Aucun urbaniste congolais a le grade de directeur dans cette administration

Or normalement selon les normes, pour 20.000 habitants dans une ville, il faudrait avoir au moins un urbaniste pour la gestion. Kinshasa par exemple aurait plus de 12 millions d’habitants mais sans Urbaniste. Or il faudrait avoir au moins 600 urbanistes de cette mégalopole problématique pour sa gestion. Trouvez l’erreur.

Vouloir c’est pouvoir ! Changeons le paradigme. Appliquons la méritocratie dans des secteurs purement techniques de notre Pays. Arrêtons de trop politiser le secteur de l’urbanisme en République démocratique du Congo. Quelles villes allons-nous léguer aux générations futures ?

Read Previous

Mercato : L’AS Simba de Kolwezi se renforce avec 5 nouveaux joueurs

Read Next

Kongo central : MGT, Beach de Matadi et LUFU, les véritables berceaux de la fraude douanière

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *