19 mai 2024

RDC : Le gouvernement projette la création d’une Banque de développement


La Rédaction

Le ministre des Finances, Nicolas Kazadi, a présenté deux rapports au Conseil des ministres lors de la soixante-dix-huitième réunion présidée en visio-conférence par le président de la République, vendredi 25 novembre 2022.

Un rapport relatif au processus de création de la Banque de Développement. Considérant l’importance du projet et la nécessité d’en assurer le succès, il a fait savoir que le ministère des Finances a créé une Unité de gestion de ce projet et a recruté le Groupe FINACTU, pour finaliser l’étude de faisabilité et aider à la constitution du dossier de création effective de ladite banque.

La Banque Africaine de Développement (BAD) s’est engagée, après négociation avec le ministère des Finances, à financer l’élaboration de la stratégie de mobilisation de ressources et d’identification des produits à offrir, pour répondre aux besoins de financement local. Parallèlement à ce qui précède, le ministre Nicolas Kazadi a également affirmé que la question de la création de la Banque de Développement a été également discutée avec les services de la Banque Mondiale et du Fonds Monétaire International (FMI).

A l’issue de tous ces échanges a-t-il poursuivi, il a été souligné la nécessité de :

– soumettre cette Banque de Développement à l’agrément et à la supervision de la Banque Centrale du Congo ;

– mettre en place une gouvernance professionnelle et indépendante pour assurer la crédibilité de l’institution et son efficacité ;

– veiller à attirer les investisseurs privés et publics dans le capital ;

– rationnaliser les agences et sociétés financières publiques existantes, pour consolider les efforts de l’Etat dans ce secteur.

Outre ces éléments, le ministre Nicolas Kazadi a souligné la nécessité d’adopter une stratégie de déploiement graduel des activités de la future Banque de Développement, commençant par l’octroi des garanties, le financement à moyen terme des PME via les banques commerciales et le financement des projets publics rentables avant d’intégrer, au fur et à mesure de la consolidation de l’expertise, des activités plus complexes telles que les prises de participation, les financements des projets à long terme et des projets d’intérêt général du gouvernement.

En ce qui concerne le Groupe FINACTU, l’argentier national a indiqué qu’il devrait déposer son rapport en décembre 2022. Et conformément à la clause de consultation prévue dans le programme avec le Fonds Monétaire International, les conclusions de ce rapport seront discutées avec les services de cette institution de Breton Woods, pour en assurer la cohérence avec les autres objectifs du Programme.

Read Previous

DGDA/Kongo-Central : le phénomène douanier déclarant se porte bien

Read Next

Assemblée Nationale : Les députés nationaux votent pour la 37ème fois la prorogation de l’État de siège sans débat

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *