RDC : Ce que les kinois attendent du Gouvernement Lukonde

Par Joslin Lomba

Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge a été nommé lundi dernier au poste de Premier Ministre, par le Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo. Le nouveau Premier Ministre de la RDC a plusieurs défis à relever, en vue de répondre aux nombreuses préoccupations de la population congolaise, qui tient à l’amélioration de ses conditions de vie. Quelles sont les attentes des congolais de son prochain gouvernement ?  

Pour certains kinois, le nouveau Chef du Gouvernement issu de l’Union sacrée de la Nation, devrait prendre ses responsabilités pour s’attaquer aux priorités du moment notamment ; le retour de la sécurité à l’Est du pays, la lutte contre la corruption, le redressement de l’économie, etc.

« Il est bien de nommer un jeune. Nous n’avons pas besoin de son âge mais des actes. Pour moi, la priorité pour son gouvernement doit être l’agriculture. C’est inadmissible que plus de 80 % des produits alimentaires que nous consommons viennent de l’étranger. Alors que notre pays compte 80 millions d’hectares de terres arables dont seulement 10 % sont exploités. Ajouter à cela, la sécurité à l’Est du pays. La jeunesse congolaise attend beaucoup du premier Ministre » a précisé Josué Abati, citoyen congolais.

Un autre citoyen qui a requis l’anonymat lui attend du premier ministre c’est l’amélioration du social congolais. « La population congolaise souffre beaucoup. Le Président nous a promis que nous allons manger trois fois par jour, après deux ans de son accession au pouvoir, il y a des congolais qui ne mangent pas même une fois. Nous prions au Premier Ministre de tenir compte de la vie sociale », dit-il.

D’autres par contre, demandent plutôt au Premier ministre et son prochain Gouvernement de tout mettre en œuvre pour lutter efficacement contre les criminels économiques en liberté, instaurer de la culture fiscale et la promouvoir des valeurs morales et éthique dans la gestion de la chose publique, une manière efficace de tourner la page sombre des années d’impunité.

« Ce qui m’intéresse beaucoup plus c’est la détermination du Chef de l’Etat à éradiquer le système qui a pris en otage le peuple, le système qui a enrichi les individus pour appauvrir le peuple congolais, le système qui a favorisé la criminalité économique et défavorisé la culture fiscale », explique Jean-Claude Bosembo, coordonnateur d’une ONG de lutter contre la corruption. Et d’ajouter : « Un système qui avait fait la promotion de trafic d’influence. Nous n’allons pas l’apprécier par rapport à son âge mais plutôt au rendement que le congolais attend de lui. Il doit mettre en place un gouvernement d’ouverture non un gouvernement délice mais un gouvernement qui doit s’occuper des intérêts de la population et de promotion des valeurs ».

De son côté, Pierrette Mwanza demande au premier ministre de penser surtout à la jeunesse et à l’amélioration de la vie sociale du peuple congolais. Et surtout d’avoir un œil sur la gratuité de l’enseignement afin que celle-ci soit effective.

Il est de la responsabilité du nouveau Chef du Gouvernement de faire un choix judicieux des membres de son équipe gouvernementale, en ne sélectionnant que des hommes et des femmes d’une moralité irréprochable et pleines d’expérience, capables de traduire en actes les désidératas du souverain primaire exprimés notamment, lors des consultations initiées par le Chef de l’Etat l’année dernière.

Read Previous

Ngozi Okonjo est la nouvelle patronne de l’OMC

Read Next

RDC : Quand la jeunesse décide de se prendre en charge

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *