EPST : YMAE dénonce l’enrichissement illicite dans les provinces éducationnelles

Droit tiers

Par Jean-Hilaire Shotsha

L’ONG Young Men Association for Education (YMAE), attire l’attention de Tony Mwamba Kazadi, ministre de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique (EPST) sur l’enrichissement illicite, le vol orchestré et des détournements massifs qui s’opèrent dans les Provinces Éducationnelles.

Usant de la note circulaire fixant les frais au niveau National et des Arrêtés des Gouverneurs, la plupart des Chefs d’Établissements scolaires, habitués à manipuler les statistiques, en complicité et/ou en impunité totale avec des Directeurs Provinciaux et des IPP,  organisent un vol systémique dans les écoles, renseigne Serge Bondedi, Secrétaire générale d’YMAE.

« La gestion de ces frais est à volonté opaque et dans le flou total. La traçabilité est tordue en vue que les fonds captés atterrissent dans des poches de certains Proveds, IPP, Inspool et chefs d’Établissements véreux au lieu qu’ils servent utilement. Des Moutons noirs », fait savoir Serge Bondedi.

Et d’ajouter : « Monsieur le ministre, derrière votre Note Circulaire, les ménages paient, parfois difficilement,  les frais des bulletins; le frais de carnet de santé; frais de l’enseignement à distance; le minerval, les frais de Sernie y compris l’Appui aux Enseignants et les frais fonctionnements qui sont fixés par les Gouverneurs des Provinces ».

Selon Serge Bondendi, il existe des réseaux mafieux mis en place par certains ministres provinciaux ; proveds,  IPP, Sous Proveds  Inspool. Et voir même,  certains Directeurs au niveau central.

YMAE recommande  la mise sur pied dans toutes les provinces et à tous les niveaux, des Comités fonctionnels de Suivi et de traçabilité des frais de scolarité. Diligenter en toute urgence, des missions de contrôle financier par l’Inspection Générale de l’EPST en vue de s’enquérir de la situation désastreuse qui s’opère sur terrain, tant dans les écoles publiques que privées agréés. Soutenir, les opérations de contrôle Citoyen et des dénonciations de la Campagne École Eza MOMBONGO TE en vue de décourager la mafia et de promouvoir la bonne gouvernance.

Read Previous

Développement145 territoires : La Chine va accompagner la RDC dans la mise en œuvre

Read Next

RDC : Quel bilan après trois ans de pouvoir de Félix Tshisekedi ?

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.