REGIDESO : Une surfacturation pour récupérer le manque à gagner de la gratuité ?

Par Joslin Lomba

Le gouvernement congolais a décidé de rendre gratuite la fourniture d’eau et d’électricité pendant une période de deux mois. Objectif, alléger les charges à supporter par les ménages, durement frappés par la crise sanitaire de la Covid-19. À Kinshasa, la Régie de Distribution d’Eau (Regideso) surfacture les taxes de consommation d’eau du mois de mai 2020.

Cette faveur s’est transformé en un cauchemar social quand les factures du mois de mai ont connu une hausse vertigineuse allant du simple au triple. Gestionnaire et Administrateur du Centre Hospitalier Lady Byabula situé dans la Commune de Lingwala, Pierre Shabani s’étonne que la facture de la REGIDESO ait passé de 70.000FC (septante mille francs congolais) à 908.364 (neuf cents huit mille trois cents soixante quatre francs congolais) au mois de mai.

Une facture du mois de mai d’un ménage qui passe de 70.000FC à 908.364FC

« Nous avons même dépêché l’un de nos agents à l’agence de notre ressort mais sans succès. Même si, nous multiplions 70.000fc aux mois de la gratuité accordés par le Président, nous ne pouvons pas atteindre cette somme », dit-il.

Alors que l’état d’urgence sanitaire est prolongée pour la cinquième fois, certains kinois s’interrogent sur les moyens à trouver pour s’acquitter de ces factures.

« Stupéfaits ! Le président, nous a accordé deux mois de la gratuité d’eau et d’électricité. Et là, nous sommes au troisième mois de confinement. Nous ne travaillons pas. En réalité, la REGIDESO ne devrait pas nous envoyer des factures. Comment allons-nous les payer ? On ne vend pas et rien ne marche au pays », s’interroge Josée-Marie Kato.

Si les uns affirment qu’il y a eu gratuité de l’eau, d’autres n’y croient pas. « Je ne sais pas, si le Gouvernement avait réellement accordé cette gratuité, parce qu’au mois de février, j’avais payé une facture de 29.000fc mais ce mois-ci (mai), j’ai payé le double. Je ne sais pas s’il y a suivi. Nous réclamons toujours mais pas de solution à nos réclamations. Qu’à cela ne tienne, j’avais quand même payer ma facture pour éviter les embêtements des Agents de la REGIDESO » a dit Remie Ramazani.

Cette surfacturation de la REGIDESO ne date pas d’aujourd’hui, en 1998, le Président Laurent-Désiré Kabila avait accordé deux mois de la gratuité d’eau et d’électricité sur toute l’étendue du territoire national. Après son expiration, la REGIDESO avait surfacturé ses abonnés à plate couture, dans le but de récupérer les mois consommés gratuitement.

Read Previous

RDC : « Les jeunes doivent entreprendre dans le secteur agricole pour stopper l’importation en denrées alimentaires », Hanania Batufidisi, entrepreneur agricole

Read Next

30 juin 1960 – 30 juin 2020 : 60 ans après, la RDC toujours dans la dépendance totale

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *