RDC : Plusieurs quartiers de Kinshasa inondés par les eaux de pluie

Inondation à Limete 1ère rue Dilandos (Photo Blog du Citoyen)

Par Jean-Hilaire Shotsha

La pluie qui s’est abattue ce mardi 1er mars 2022, a causé des inondations des maisons et artères de la ville de Kinshasa, capitale de la République démocratique du Congo. La situation est grave pour les personnes qui habitent tout au long des cours d’eau. Après la pluie vient un beau temps dit-on, mais à Kinshasa ce n’est pas le cas dans certains quartiers de la ville, après la  pluie c’est des larmes qui coulent.

Au quartier Mososo dans la commune de Limete, la rivière Yolo a encore frappé, renseigne Edmond Izuba, journaliste et DG du média opinio-infos.cd. Selon lui, dans plusieurs maisons, les citoyens ont perdu des biens de valeurs. Les autorités ne répondent pas aux sollicitations pour le curage de la rivière, souvent bouchée au niveau du boulevard Lumumba.

Le quartier Masoso inondé, droit tiers

Les habitants de Limete Dilandos sont eux aussi inondés. D’ailleurs, même pour sortir de leurs maisons jusqu’à l’arrêt, ils font beaucoup de gymnastiques. Devant les lacs artificiels créés par les eaux de pluie, le seul moyen de locomotion pour les piétons est le transport à dos ou à bord d’un chariot, moyennant quelques billets de banque. Les véhicules sont obligés de patienter pour éviter de s’embourber en attendant que le niveau des eaux baisse.

Une habitante du quartier transportée à dos (PH. Blog du Citoyen)

Certains observateurs s’indignent de l’indifférence des autorités de la ville qui, bien que sachant que plusieurs quartiers sont depuis des années submergés par les eaux de pluie, ne pensent pas à réaliser des travaux de curages des caniveaux pendant la saison sèche.

« La ville de Kinshasa est faiblement assainie. Sa trame d’accueil laisse à désirer. L’inadéquation urbaine totale dans cette ville qui prône Bopeto. Or, en réalité cette ville est tout sauf  Bopeto. Inversion des valeurs Urbaines. Quelle ville allons-nous nous léguer à nos enfants ? », dit l’urbaniste Fiston Ndeke.

Pendant la pluie, les eaux des rivières qui traversant la capitale de Kinshasa ont du mal à être versées sur fleuve Congo. Des bouteilles en plastiques et d’autres ordures ménagères qui y sont jetées délibérément par les kinoises et kinois bloquent le passage de ces eaux. Une fois ces rivières bouchées, les eaux montent sur les voies publiques quand des pluies s’abattent jusqu’à provoquer des graves inondations des quartiers et avenues proches.

Des bouteilles en plastiques et autres ordures trainent sur la rivière (PH. Blog du Citoyen)

Read Previous

RDC : Le Port International de Matadi abandonné à son triste sort

Read Next

Spoliation du site du projet de construction de la corniche de Kinshasa au baie de Ngaliema, réaction de l’Urbaniste Fiston Ilangi Ndeke

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.