17 juin 2024

RDC : Les kinois jettent les immondices dans les canalisations d’eau

Des immondices bouchent le caniveau

Par Jean-Hilaire Shotsha

Plusieurs canalisations servant à drainer les eaux de pluie ou à évacuer les eaux usées à Kinshasa sont bouchées à quelques mois seulement de construction ou de réhabilitation. Les uns jettent ces immondices lorsqu’il pleut et les autres en pleine journée, sans être inquiété par les agents de l’ordre. Les habitants de la capitale congolaise ont développé une mauvaise habitude, celle de jeter des immondices ménagères, des bouteilles de jus en plastique, des sachets emballages, etc dans les caniveaux. Ajouté à cela le sable emporté par les eaux de pluie qui remplissent les caniveaux. Suite à cet état des choses, les eaux de pluies et de ménages envahissent la chaussé et provoquent sa dégradation.

Avenue Université entre Kapela et Ezo, les immondices traînent sur le caniveau

C’est les cas des avenues de l’Université, Bokassa, Kabinda et Kasavubu sont en état de délabrement très avance. À peine réhabilitée, les caniveaux de l’avenue de l’Université sont bouchés dans plusieurs endroits. A quelques encablures de là, entre Yolo Kapela et Yolo Ezo, Rond-point Ngaba et l’avenue Beni, certaines personnes habitant le long de la chaussée y compris les usagers de cette route jettent leurs immondices dans ces caniveaux par manque des poubelles publiques, selon quelques témoignages reçus.

Avenue de l’Université

La même situation se vit aux croisements des avenues Kasavubu et Kabinda ; Bokassa entre Kabinda et Kabambare, où les caniveaux sont aussi bouchés. Les sables drainés par les eaux pluie contribuent aussi à boucher ces canalisations. Selon les spécialistes en construction, les caniveaux doivent être nettoyés après chaque pluie.

Avenue Bokassa

La population doit prendre ses responsabilités

En RDC, la population est la première source de pollution de l’environnement, elle en est aussi la première victime, car dans la conscience des kinois, il n’y a que l’État qui doit s’en occuper. D’où l’expression, « L’État, a talela biso likambo oyo » (Que l’État s’en occupe). Cher€s kinoises et kinois, prenons nos responsabilités en évitant de jeter des immondices dans les caniveaux.

Absence de services efficaces d’assainissement

L’assainissement n’existe que de nom. Il y a des lois et arrêtés qui existent, mais qui ne sont malheureusement pas appliqués. La lutte contre l’insécurité et l’insalubrité parmi les priorités du gouvernement Ngobila. Ces missions ont été assignées aux membres de son gouvernement provincial jeudi 4 juillet 2019, lors du premier conseil des ministres de l’exécutif provincial.

Le gouverneur de la ville, Gentiny Ngobila, avait décidé d’octroyer, à titre de rétrocession, une somme de 16 millions de francs congolais à chaque commune, dans le cadre de la mise en œuvre de l’opération « Kinshasa Bopeto ».

Read Previous

RDC, un pays à une pauvreté multiformes

Read Next

RDC : Carrel Mazianda, une pointe en bâtiment et travaux publics

One Comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *