RDC : Le Franc congolais entre l’instabilité et la dépréciation

Par Joslin Lomba

Depuis le début des années 1998, la République Démocratique du Congo (RDC) connaît une instabilité socio-politique qui a abouti à une désintégration graduelle de son économie. L’évolution de la situation économique congolaise depuis 1998 à ce jour se résume en quatre phases distinctes suivant les tendances inflationnistes. Notre bloggeur vous retrace le bilan de l’instabilité du Franc Congolais ainsi que des facteurs explicatifs de 1998 à 2020.

La toute première dépréciation du franc congolais remonte de 1999 à 2001. Où le taux de dépréciation moyen annuel de cette monnaie s’est situé à 73,9% au cours de trois années. Celle-ci s’expliquait sur le financement monétaire par la Banque Centrale des déficits publics pour faire face aux charges financières liées à l’effort de guerre. En  2002 à 2007 considéré comme une période de stabilité relative. Le taux de dépréciation moyen annuel de la monnaie nationale avait baissé à 7,2 % au cours de cette sous période, avec un taux de dépréciation annuel particulièrement bas de 0,7 % en 2007. Ceci était dit à la mise en œuvre des politiques macroéconomiques orthodoxes, dans le cadre des programmes économiques et financiers conclus avec le Fonds Monétaire International (FMI).

De 2008 à 2009, le Franc Congolais s’est déprécié au taux moyen annuel de 25,3 % par rapport à la devise américaine. Le pays a fait face à la crise financière internationale ayant entrainé la baisse de la croissance économique, des recettes publiques et le déséquilibre de la balance des paiements. Il s’en est suivi des déficits de l’Etat, financés par les avances de la Banque Centrale.

2010 à 2015, cette sous-période, selon la Banque Centrale du Congo, la monnaie nationale avait affiché une stabilité remarquable avec un taux de dépréciation moyen annuel de 0,4 %. Cette stabilité était question de la mise en œuvre des politiques macroéconomiques prudentes en l’absence de programme avec le FMI, couplée à une conjoncture internationale favorable, marqué notamment par la bonne tenue des cours mondiaux des principaux produits miniers exportés par la RDC.

Le taux de dépréciation moyen annuel de la monnaie nationale est remonté à 23,6 % au cours de cette sous-période allant de 2016 à 2017. La crise économique mondiale, laquelle a entrainé le ralentissement de l’activité économique, l’apparition des déficits budgétaires et de la balance des paiements (déficits jumeaux).

De 2018 à 2019, le taux de dépréciation moyen annuel du Franc Congolais a de nouveau baissé, pour s’établir à 2,4 %. La bonne conjoncture internationale et politique macroéconomiques prudentes dans le contexte d’une activité économique soutenue.

Le taux de dépréciation moyen annuel du Franc Congolais est remonté à 11,36 % en 2020. Cette situation est liée à la crise économique liée à la pandémie de la Covid-19 ayant entrainé le financement monétaire des déficits de l’Etat sur la période de janvier à mai 2020.

Ainsi globalement, la RDC appert que sur les 22 années concernées, 14 années ont été caractérisées par une stabilité relative du Franc Congolais, avec un taux de dépréciation moyen annuel de 3,6 %, et 8 années ont été marquées par l’instabilité, attestée par un taux de dépréciation moyen de 41,3 %.

Une bonne leçon que devrait tirer les autorités congolaises face à des chocs endogènes et exogènes. Juin 1998 – juillet 2020, 22 ans passés depuis la mise en circulation du Franc Congolais. La monnaie officielle de notre pays ne cesse de souffrir face à la devise américaine. Cette Mwana Pwo connait en cette année 2020, sa quatrième période d’instabilité avec un taux de dépréciation annuel de 43,1%.

Read Previous

Covid_19 : La NSCC lance la campagne de sensibilisation et vulgarisation des gestes barrières

Read Next

ESU : YMAE plaide pour l’interdiction du fonctionnement des regroupements en caractère tribal

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *