Kinshasa : retour sur cette première marche anti-malonda à 0 dégât humain et matériel

Par Jean-Hilaire Shotsha

Des milliers de manifestants se sont mobilisés à Kinshasa et dans plusieurs grandes villes de la République démocratique du Congo (RDC), le lundi 13 juillet 2020 pour dire non à la désignation de Ronsard Malonda à la tête de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) sans les réformes préalables. Mais aussi, exprimer leur mécontentement contre la réforme de la justice. « Pas de CENI sans réforme. Non à la réforme de la justice dans un parlement illégitime », peut-on lire sur les différentes banderoles.

À Kinshasa, nous avons assisté en une marche très pacifique organisée par la coalition Lamuka. Sans casse, sans incendie, sans mort, sans… disons une marche zéro dégât matériel et humain mais la police décide de l’étouffer. Et pour cause qu’elle avait été interdite les autorités.

Après avoir passé une dure nuit le 12 juillet au deuil, tôt le matin, je prends un taxi-moto, pour faire la ronde de la ville. Objectif, faire le constat sur les points chauds de différents itinéraires donnés par les organisateurs de la marche. Arrivé à l’entrée Kimbuta dans la commune de N’djili, c’est une forte pluie qui commence malgré la saison sèche. Une « pluie de bénédiction », clament certains manifestants trouvés sur place.

Une dizaine de manifestants attend la fin de la pluie pour commencer la marche (Photo JHS)

Après la pluie, direction vers le rond point victoire à Kalamu, où je constate un important déploiement des forces de l’ordre dans plusieurs points chauds. A la place de la Victoire, des militants de Lamuka se mobilisent et décident d’aller vers la Tshangu (district situé à l’Est de la capitale).

Des policiers déployés au pont Matete (Photo JHS)

Là, je décide de commencer mon travail de terrain. Et, la marche commence. Arrivé à la 6e rue Limete, les policiers dispersent les manifestants à coup des gaz lacrymogènes. Ils interpellent quelques-uns parmi eux.

À Limete la police disperse les manifestants à coup des gaz lacrymogènes (Photo JHS)

Après ces événements de Limete, je prends un taxi, destination Debonhomme. Là, je trouve des centaines de marcheurs, non seulement de Lamuka mais aussi de certains partis politiques de l’opposition comme du pouvoir et des mouvements citoyens ayant pris part à la manifestation du 9 juillet organisée par le parti présidentiel pour le même objectif. Tous ces groupes attendaient l’arrivé de Jean-Pierre Bemba qui était, selon les témoignages au niveau de Bitabe (Marché de la liberté).

Vers 12h 40’, l’opposant Bemba arrive à Debonhomme. Une marée humaine. Les manifestants venus de communes différentes envahissent le boulevard Lumumba.

Arrivée de Jean-Pierre Bemba avec des milliers de manifestants à Debonhomme (Photo JHS)

Jusque-là, ils sont accompagnés d’un bon nombre des policiers qui encadrent la manif, les marcheurs avancent à pas de tortue. C’était des milliers de personnes qui serpentaient le boulevard Lumumba en remontant le pont Matete avant de gagner l’échangeur de Limete où étaient les autres manifestants.

Jusqu’à Debonhomme, des éléments de la police encadrent la manif (Photo JHS)

Mais, sans compter l’important dispositif sécuritaire anti-émeute placé à ce niveau par la police. Le largage des bombes à gaz lacrymogène ne se sont pas fait attendre pour disperser les marcheurs.

La police s’est interposée pour limiter cette manifestation au niveau de l’Echangeur de Limete. Une foule immense avec à sa tête, Jean Pierre Bemba, l’un des leaders de Lamuka, accompagné de quelques membres de sa famille a quitté la place Pascal à la Tshangu pour être stoppé à l’entrée de la commune de Limete.

Un assaut de la police à l’échangeur pour stopper la marche (Droit tiers)

Selon la police, un calme relatif était observé sur toute l’étendue du territoire national après les manifestations. Aucune perte en vies humaines n’a été enregistrée. Toutes les personnes interpellées ont été libérées à part les kulunas.

Read Previous

Kinshasa : D’une marche pacifique aux affrontements

Read Next

RDC : ICCN/GRAND KATANGA vole au secours des Victimes des pachydermes

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *