RDC : Insécurité dans l’est, Kigali accuse Kampala de soutenir le M23

Droit tiers

Joslin Baba

Dans un briefing organisé jeudi 07 juillet dernier dans la salle de presse de la RTNC, le Vice-premier ministre, ministre des Affaires Etrangères, Christophe Lutundula, et le Ministre de la Communication et Médias, Patrick Muyaya KATEMBWE, ont fait le point sur le mini-sommet tripartite qui s’est déroulé mercredi dernier à Luanda en Angola, entre le Président de la RDC, Félix tshisekedi tshilombo et le Chef de l’Etat rwandais, Paul Kagame, sous la médiation du Président angolais, Joao Lourenço.

Le Vice-premier ministre Lutundula a éclairé l’opinion sur les objectifs de la feuille de route issue de ce mini-sommet de Luanda, qui a été consacré à la résurgence des violences armées provoquées par les terroristes du M23 qui continuent de faire plusieurs victimes innocentes dans la partie Est de la RDC.

Les deux parties ont convenu de créer un mécanisme ad hoc pour observer la cessation des hostilités entre les deux pays qui sera dirigé par un Général des Forces Armées Angolaises.

Pendant que le Congo-Démocratique pointe du doigt le Rwanda comme complice des terroristes du M23, le Vice-premier ministre Lutundula a fait une révélation surprenante qui s’est passée lors des travaux dans la capitale angolaise. Il a dit que lors de la prise de parole d’un membre de la délégation rwandaise qu’on connait bien, James Kabarebe, ce dernier a laissé entendre que son pays n’a rien à voir avec le Mouvement du 23 mars. Et que c’est l’Ouganda qui équipe militairement et soutient le M23.

Sauf imprévu, le mardi 12 juillet prochain, les délégations congolaise et rwandaise vont de nouveau se retrouver à Luanda autour d’une table pour discuter sur les objectifs fixés dans la feuille de route.

Il sied de rappeler que les relations entre Kinshasa et Kigali sont devenues difficiles depuis que la RDC a accueilli, à titre humanitaire, les Hutus rwandais reprochés d’avoir participé au génocide des Tutsis en 1994.

Read Previous

Le développement du grand Équateur au cœur d’un forum à Kinshasa

Read Next

« Le programme de développement à la base des 145 territoires est évalué à 1 milliard 666 millions de dollars américains » Crispin Mbadu, Vice-ministre du Plan

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *