17 juin 2024

RDC : Gouvernement peine à réaliser ses promesses et dispositions annoncées

Par Joslin Lomba

On en parle encore et toujours cette situation du carburant à la pompe qui se généralise sur toute étendue du territoire national. Hausse des produits de première nécessité d’une part et spéculation au tour du prix du carburant d’autre part. Malgré les promesses faites et des dispositions annoncées par le gouvernement congolais, en vue d’éviter la pénurie du carburant, voire la rupture de stock, mais sur le terrain, il y a une autre réalité jusqu’à ce jour.

De longues files d’attente des motocyclistes et des véhicules s’observent toujours dans les différentes stations-service disséminées à travers la ville de Kinshasa. Et d’autres ne vendent même pas.

Selon certains chauffeurs des taxis et taxis-bus, quelques sociétés pétrolières ont même fixé un plafond de litres à ne pas franchir par client au niveau de la pompe. Une situation qui favorise de facto la hausse des prix des transports en commun par certains conducteurs véreux surtout, pendant les heures de pointes. On assiste impuissant au phénomène de demi-terrain, où les coûts de la course augmentent de manière anarchique, sous l’œil indifférent des autorités compétentes.

Déjà dans beaucoup de provinces du pays, il s’observe une rareté de carburant, notamment à Lodja dans le Sankuru, où le prix du litre du carburant est passé, il y a quelques heures, de 3.300 FC à 4.000 FC, soit une hausse de 700 FC.

A Goma au Nord-Kivu, l’on remarque une flambée de prix des denrées alimentaires, du carburant et du transport en commun. La population de la ville volcanique s’inquiète et se pose de multiples questions, notamment est-ce la guerre en Ukraine, la multiplicité de taxes, ou encore la mauvaise gouvernance de la part du gouvernement de la République qui est à la base de cette situation ?

La province du Kasaï-Oriental n’est pas épargnée par la hausse du prix de carburant et des denrées alimentaires de première nécessité. Les pompes de différentes stations-services de la ville sont séchées. Les usagers de la route ne savent à quel saint se vouer pour se ravitailler. Pendant ce temps, sur les marchés, les prix de denrées alimentaires ont galopé.

Read Previous

Kinshasa : chassés par les chefs coutumiers, les maraîchers de Lemba Imbu rétablis dans leur droit par le Gouverneur de la ville

Read Next

Vivre sans eau ni électricité pas : La dure réalité de Lumumbaville

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *