RDC : Ce que pensent les kinois des consultations

Par Hornela Mumbela

Les consultations diligentées par le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi, se poursuivent sans ambages à Kinshasa. Les acteurs politiques, sociaux, leaders des confessions religieuses de tout bord et autres personnalités continuent à défiler au palais de la Nation. Notre blogueuse a sillonné quelques communes de la ville pour recueillir les avis des kinois sur ces consultations.

Edmond Mbokolo Elima, avocat au Barreau de l’Equateur, pour lui, toutes les personnalités des différentes horizons consultées contribuent à la crise qui déchire la vie socio-politique du pays. « Ces consultations nationales risquent de produire un néant absolu étant donné que le chef de l’État n’a pas tenu compte du poids qu’occupe la majorité parlementaire. Nombreuses personnalités consultées ne vont pas résoudre cette crise qui angoisse. Car, l’absence du camp de la coalition dans ces consultations risque de pivoter le pays dans une même situation », pense-t-il.

Même si cette démarche est salutaire mais l’apport du Front Commun pour le Congo, FCC, est une réussite dans ces consultations présidentielles. « Mais si le président veut que les consultations réussissent d’avantages, il doit intégrer toutes les tendances politiques y compris le FCC. L’initiative prise par le Président de la République de consulter est louable. Cette démarche va faciliter le président de stabiliser la vie sociale des milles de congolais qui croupissent dans la pauvreté », dit David Otenga, habitant de Barumbu.

Les consultations lancées par le Président démontrent à suffisance qu’il y a un malaise issu de la classe dirigeante d’une part le Cap pour le changement, CACH, (Coalition de l’actuel Chef de l’État) et d’autre part le Front Commun pour le Congo, FCC, du sénateur à vie, qui sont à la manœuvre de la gouvernance, estime Nelson Mitoyu.

« Il est vrai qu’en politique ou encore dans d’autres domaines, le dialogue est l’un des éléments fondamentaux sur lesquels on fait recours toutes les fois lorsqu’il y a des divergences des vies notamment, sur la gestion de l’appareil étatique, c’est-à-dire le fonctionnement normal et régulier des institutions de la République. Il peut s’agir de la négociation, conférence, ou tout simplement de la consultation politique bien entendu. Mais l’initiative prise par le président de la République, celle de consulter la classe politique congolaise démontre qu’il y a un malaise sérieux qui empêche le fonctionnement harmonieux des institutions du pays », dit-il.

Le peuple attend impatiemment le discours du Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo tel que promis qu’il reviendra vers les congolais après qu’il ait consulté. Les kinoises et kinois en particulier et les congolais en général veulent que l’issue de ces consultations répondent à leurs problèmes primaires.

 

Read Previous

Evasion des Kulunas à Kanyama Kasese : les élus dénoncent, l’armée dément

Read Next

RDC : Seul le respect des gestes barrières peut sauver contre la deuxième vague de COVID-19

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *