Nord-Kivu : La route qui relie la ville de Goma aux territoires de Masisi et Walikale en piteux état

Par Cedrick Sadiki Mbala

Reconnu comme riche grâce à ses ressources du sol et du sous-sol, le territoire de Masisi au Nord-Kivu peine de se développer presque sur tous les plans à cause de mauvais état de la route.

La RN2, tronçon Goma-Masisi-Walikale (Ph. Cedrick Sadiki)

Depuis plusieurs années, l’état de la route nationale numéro 2 (RN2) sur son tronçon reliant la ville volcanique aux territoires de Masisi et Walikale reste très critique et inquiétant. Malgré le lancement des travaux de réhabilitation de ladite route par le gouvernement provincial, mais sur le terrain rien ne se fait.

En 2021, le gouverneur militaire a officiellement lancé le projet de construction de cette route, ces travaux devraient être exécutés par la société « Premidis Construction ».

Après plus 3 mois durant depuis le premier jour du lancement, les travaux n’évoluent presque pas dans cette partie de la province du Nord-Kivu. Et tout est en arrêt. Et la route devient de plus en plus impraticable. Une situation qui met en péril la vie de la population qui ne sait plus s’approvisionner en biens de première nécessité.

Ph. Cedrick Sadiki

Face à cette situation, le Conseil Territorial de la Jeunesse du territoire de Masisi (CTJ) plaide auprès des autorités provinciales de mener l’évaluation en mi-parcours des travaux de réhabilitation de la route Sake-Masisi-Kashebere exécutés par la société Premidis.

Cette demande a été faite mardi 22 février 2022, par le président de cette structure juvénile, Lwambo Mupfuni, qui recommande aux autorités provinciales d’élargir cette évaluation à la société civile et autres autorités de base.

Dans un communiqué, celui-ci s’indigne de l’état de détérioration dans lequel se trouve ce tronçon routier en dépit des travaux en cours.

« Le CTJ Masisi constate que depuis le début des travaux, la société PREMIDIS a prouvé ses limites, car l’état de la route se détériore du jour le jour au lieu de s’améliorer. Nous constatons malheureusement que la société PREMIDIS n’a pas eu son temps de faire les études environnementales dignes. Car, la manière dont ils sont entrain de faire les travaux et le contexte environnemental de cette route de Masisi ne nous rassure pas des bons résultats », a dit Lwambo Mupfuni.

Et de prévenir : « Le CTJ Masisi n’acceptera pas que l’argent affecté à ces travaux soit encore une fois un fonds perdu comme dans le passé, la route de Masisi n’est pas un lieu de stage ».

Rappelons que ces travaux ont été lancés le Gouverneur du Nord-Kivu, le lieutenant général Constant Ndima Kongba, le 24 novembre 2021 à Kashebere (dans le territoire de Masisi). 227km, c’est la distance concernée pour relier le territoire de Masisi et celui de Walikale par voie routière, et la durée des travaux était estimée à six mois.

Read Previous

Kinshasa/Millenium : Des belles maisons en location à vil prix, garantie 3 mois

Read Next

RDC : Les jeunes qui ont travaillé sur le portail republique.cd réclament leur solde

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.