MGT : Le scanneur au cœur des embouteillages monstres à Matadi

Par Jhs

De plus en plus déplorés par les matadiens, les embouteillages sont parmi les maîtres maux auxquels font face la population de la ville des pierres, chef-lieu de la province du Kongo Central. Le port privé MGT (Matadi Gateway Terminal) est l’une des principales causes, qui sont à l’origine de cette situation. Le manque d’infrastructures, de la courtoisie routière, le non respect du code de la route, le mauvais stationnement, les pannes techniques de certains véhicules, le mouvement de la population sont aussi à la base de ces embouteillages monstres.

Depuis quelques mois, le scanneur installé au port privé MGT par l’Union Financial Services (AUFS)/RDC, partenaire de la Direction générale des douanes et accises (DGDA), cause des embouteillages monstres dans la ville. Un seul shift ; de 15h à 6h, lenteur au contrôle ; plus au moins 10 minutes pour scanner un container.

Entre embouteillages, rareté des moyens de transport et coup de transport élevé, beaucoup de matadiens qui fréquentent MGT et quartiers voisins préfèrent faire le piéton pour gagner du temps. Dès le début d’après-midi, on peut apercevoir ces matadiens en fil Indien sur les trottoirs direction de la ville haute ou du port. Se fusionnant les uns et les autres avec des remorques, bus qui font Boma et Moanda, taxi-bus, voitures, motos, tricycles presque immobiles suites aux embouteillages.

Les commissionnaires en douane et chauffeurs de remorques, sont les premières victimes

Cette situation affecte directement le travail des déclarants en douane et chauffeurs de poids lourds. Certains chauffeurs passent nuit au port, d’autres par contre sur la route qui mène vers MGT pour attendre le chargement. Obligés de finaliser le dédouanement, les déclarants sont aussi obligés de passer nuit aux alentours de MGT.

« Je suis entré au port à 19h et c’est à 7h du matin que j’ai chargé. C’est déjà tard, le scanneur a fermé et je dois attendre jusqu’à 15h, parce qu’on scanne les containers que de 15h à 6h du matin », nous explique Bonheur Mondo, chauffeur de poids lourds.

Scanneur MGT (PH. Blog du citoyen)

« C’est triste ce qui se passe au niveau du port MGT. Le scanneur vient alourdir le processus de dédouanement qui est sensé d’être rapide. Le chauffeur est entré hier à 14h, il a chargé à 5h 30’. Une fois arrivée au scanneur à 6h 30’ parce qu’il devait suivre l’ordre de chargement, le chauffeur ne trouve aucun agent. Tous sont partis pour revenir au travail à 15h », fait savoir un déclarant en douane qui a requis anonymat.

Selon ce déclarant, les agents, qui sont au scanneur ne respectent pas l’heure à laquelle le travail devait commencer. Parfois, ils arrivent avec un retard de 30’ ou 1h du mais dès qu’il est 6h, ils arrêtent.

Sur place à Matadi, j’ai marché du port MGT à 24 novembre, une distance de plus au moins 4Km par manque de transport suite aux embouteillages.

Les embouteillages ont de nombreuses conséquences économiques, sociales, logistiques, sanitaires et écologiques. A ce jour, il y a nécessité pour les décideurs de réfléchir profondément afin de trouver des vraies réponses à ce problème, qui a des répercussions sur le social des congolais en général, et des matadiens en particulier.

Read Previous

Kinshasa : Bulambemba, un quartier sans eau ni électricité

Read Next

Kinshasa : Les jeunes du quartier Bulambemba vivent le désespoir

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.