Kinshasa : Zéro trou trois mois après, quels résultats ?

Croisement des avenues Kapela et Kimwenza (Photo BDC)

Par Joslin Baba

Lancé depuis le 14 octobre 2021 par le Premier-Ministre Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge, le projet Zéro trou à Kinshasa évolue à pas de tortue. Une lenteur s’observe dans le déroulement des travaux. Trois mois après le lancement officiel des travaux, rien ne semble être fait. Entre temps, ce projet, selon le Chef du gouvernement avait une durée de 6 mois seulement pour parfaire tous les trous des artères de Kinshasa. Mais sur le terrain, il ya une autre réalité.

Les travaux n’avancent presque pas sur l’ensemble de Kinshasa, capitale de la RDC. Dans certains coins de la ville, les engins sont abandonnés sur la route par manque de suivi des travaux qui s’exécutent sur le terrain comme c’est le cas, par exemple, au croisement des avenues Shaba et Ngiri-Ngiri. Des travaux de réhabilitation qui datent depuis le mois de novembre, où jusqu’à présent tout est presqu’à l’arrêt, pour une distance de moins de 200 mètres seulement.

D’autres routes de la capitale continuent à se dégrader du jour au lendemain surtout, avec des fortes pluies qui s’abattent ce dernier temps sur Kinshasa. Sur certaines avenues de la place, comme au centre-ville de Kinshasa, les travaux avancent à pas de tortue. Pendant que, ce projet Zéro Trou a été financé par le gouvernement congolais à hauteur de 32 millions de dollars.

Entre temps, beaucoup d’avenues sont délabrées, notamment les avenues Kapela, Kimwenza dans la commune de Kalamu, Croix-Rouge, Wangata, Université, Dima en passant par Kasaï, Kasa-Vubu où même la population a du mal à circuler après la pluie. Une fois sur ses avenues, vous n’aurez que vos yeux pour pleurer.

Le projet zéro trou est passé dans certains coins de la capitale congolaise que de nom. Le tronçon de la route qui mène vers le cimetière de Kimbanseke, oublié dans le cadre du projet zéro trou. Cette route se meurt à petit feu. Les usages de la route et les engins roulants ont du mal à circuler sur ce tronçon. Avec ses trois mois  coulés, quelques artères de Kinshasa devraient déjà être réhabilitées mais c’est la population qui continue à souffrir jusqu’à nos jours.

A 50% de la durée des travaux, sur le terrain, le résultat est très médiocre. Pensez-vous que, Kinshasa zéro trou est l’image qu’aura la capitale dans les trois prochains mois ?

Read Previous

SADC : Félix Antoine Tshisekedi attendu au sommet extraordinaire à Lilongwe

Read Next

RDC : Sama Lukonde satisfait des avancées des travaux de la nouvelle usine de captage et de pompage d’eau à Lemba Imbu

2 Comments

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.