Kinshasa : S’approvisionner en denrées alimentaires, un autre calvaire des habitants de Millénium

Marché pirate de Millénium

Par Jean-Hilaire Shotsha

Millénium, une cité aux multiples calvaires. Enclavée, sans route, pas d’eau potable, ni électricité, les habitants de cette partie de Kinshasa n’ont pas un endroit pour se procurer les produits alimentaires de première nécessité. Pas de centre commercial, pas de marché, ils font plus ou moins 3km pour s’approvisionner en denrées alimentaires. Mitendi reste le seul marché le plus fréquenté par les habitants de ce coin.

Les occupants de ce coin de la capitale de la RDC se plaignent de la vie chère et de la rareté des denrées. Les denrées alimentaires sont rares et les prix sont en hausse. Beaucoup d’autres produits sont également concernés, témoigne Erichine Mbayo.

« Nous allons nous procurer les produits de première nécessité, comme le riz, poulet, poisson, huile… au marché de Mitendi sur la route Matadi. Ici à Millénium, on n’en a pas marre », fait savoir Erichine.

Et de poursuivre : « Une maman essaie de créer un marché pirate pour vendre quelques produits alimentaires mais ça ne tient pas debout parce qu’elle vend cher ses produits par rapport au marché de Mitendi. Et, ce ne sont pas seulement les denrées alimentaires qui sont chères, ici on achète 100U de crédit mobile à 2500FC soit 1,25$ ».

Des années après, la cité reste inachevée et n’a pas d’infrastructures commerciales

« Comme vous voyez le site là, nous avons déjà réalisé 219 maisons sans compter les 55 maisons construites en 2010. Il est prévu la construction d’un complexe commercial, les écoles et les églises. Nous irons jusqu’à 650 maison », affirmait, depuis novembre 2015, l’entrepreneur Elvis Engimbi au micro de radio okapi.

Plus de 5 ans après, les habitants de Millénium sont obligés de parcourir plus de 3km pour s’approvisionner en denrées alimentaires.

Rappelons que le projet de construction d’une cité destinée aux professeurs d’université a été initié depuis 1999. Il était d’abord réservé aux enseignants de l’Université de Kinshasa (Unikin). Ce projet a été élargi à tous les enseignants de l’enseignement supérieur et de la diaspora. Actuellement, il est ouvert aux particuliers, dont les agents de la Société nationale d’électricité et de la Regideso, ainsi que des administrations de l’université.

Ce projet a connu des retards dans sa réalisation à cause de détournements de fonds de la Banque mondiale, alloué à cette fin, déplorait, à la radio okapi, le président de l’association millénium, le professeur Bumba Mongangoy, sans plus de détails.

Read Previous

RDC-Vlf : Les femmes politiques et de la société civile de Mont-Amba sensibilisées sur la loi électorale

Read Next

Kinshasa : Millénium, une cité oubliée dans les programmes du gouvernement

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.