Kinshasa : L’avenue des Huileries en piteux état

Par Jean-Hilaire Shotsha

Huilerie, l’une des avenues la plus stratégique de Kinshasa avec un impact socio-économique énorme se meurt à petit feu. Elle se dégrade au vu et au su des autorités congolaises qui en fréquentent jour et nuit.

Pendant que des millions d’usagers empruntent cette route qui mène vers la commune de la Gombe, centre des affaires de la capitale, aujourd’hui, cette avenue qui sépare les communes de Kinshasa et de Lingwala, au niveau des avenues Nyangwe et Kabambare, est dans un état déplorable. Les voitures, camions et motos ont du mal à rouler. Les usages se lamentent.

Des nids de poules et l’eau stagnante sur Huileries

Actuellement, sur cette avenue on y trouve de gros nids-de-poule et des eaux stagnantes. A quelques mètres de là, le caniveau bouché. Cette situation s’empire pendant la saison pluvieuse, rouler sur cette route devient un véritable casse-tête.

« Dites à Monsieur Ngobila que le choix est clair entre l’asphaltage de l’avenue des Huileries et son électrification. Dans une ville qui se respecte, on ne met pas la charrue avant les bœufs. Le célèbre rond-point de cette avenue est en piteux état, et ceci provoque les embouteillages », dit Victor Djelo.

« Ce tronçon détruit petit à petit nos véhicules. Nous connaissons beaucoup de pannes de rotules de transmission, dans la mesure où la route est délabrée. À cela s’ajoute, les embouteillages », s’est plaint un chauffeur de taxi ligne Victoire-Boulevard.

Des canalisations d’eau transformées en dépotoirs, certains coins isolés transformés en urinoirs, telle est la vraie image de quelques avenues de Kinshasa. Plusieurs artères de la capitale méritent une attention particulière et un suivi à la lettre de l’Hôtel de ville en vue de les réhabiliter.

Read Previous

Bombé, nouvelle drogue à la mode à Kinshasa

Read Next

Kinshasa : Réhabilitation de l’avenue Dima, un chantier abandonné

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *