Kinshasa : L’avenue assossa en construction

La Rédaction

Les travaux de réhabilitation et construction de l’avenue Assossa, l’une des avenues qui traversent quatre communes de la capitale congolaise, notamment Kasa-Vubu, Ngiri-Ngiri, Bumbu et Selembao, vont bon train.

3 kilomètres, c’est la distance prévue pour la construction de cette route dont une partie a été déjà asphaltée, il y a plusieurs années passées. Ces travaux de construction de cette avenue sont rendus possibles grâce au financement de la Présidence de la République. Objectif : désenclaver et de désengorger ces communes, mais aussi et surtout, réduire les embouteillages sur les grandes artères les plus fréquentées dans cette partie de Kinshasa, dont Shaba et Libération, ex 24 novembre. Ces derniers ont commencé de prime par la construction des caniveaux sur cette avenue si importante de ce coin.

Av. Assossa, construction des caniveaux

Ces travaux vont du croisement des avenues Ngiri-Ngiri et assossa ; et vont déboucher sur l’avenue manifeste dans la commune de Bumbu pour sortir sur l’avenue de la Libération, ex 24 novembre. C’est la société chinoise SGCD qui exécute ces travaux sous la supervision de l’Office des Voiries et Drainages, OVD. Malgré une grande partie de cette route se trouve dans un terrain marécageux mais ces ingénieurs travaillent d’arrache pied et se disent être déterminés à finaliser ces travaux dans le délai prévu.

La population de ce coin se dit être satisfaite pour la construction de cette avenue. « Je suis très contente de la construction de cette avenue. Que les autorités congolaises suivent de prêt l’exécution de ces travaux afin qu’ils puissent arriver à sa finalisation », explique Mado (nom d’emprunt).

Pour mettre un terme aux embouteillages de Kinshasa, l’unique solution c’est de construire et ouvrir les routes secondaires. Commencer à construire les avenues pour désengorger les communes est une bonne chose mais les finir dans le délai en est une autre. Les Kinoises et Kinois sont fatigués de voir des chantiers et engins abandonnés dans les différents coins de la ville. L’honnêteté veut que ces travaux soient arrivés à son terme.

Read Previous

Briser le plafond de verre, parler des règles avec sa fille

Read Next

Les enfants guides d’aveugle, un danger ou un frein pour l’avenir de la RDC ?

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *