Kinshasa : La construction du boulevard Mandela, unique solution aux embouteillages de By-pass et Lumumba

Jean-Hilaire Shotsha

La construction des routes secondaires est l’une des meilleures solutions pour lutter contre les embouteillages monstres à Kinshasa. Ils sont constatés dans plusieurs artères de la capitale, notamment, sur l’avenue By-pass, boulevard Lumumba et d’autres. Nombreux sont ceux-là qui arrivent à leurs lieux de travail avec un grand retard, les élèves et étudiants ne sont pas épargnés, même si ils ont quitté leurs toits un peu très tôt. La construction de routes carrossables est surtout l’unique solution à l’enclavement de la RDC en général et de la capitale Kinshasa en particulier.

Seules les motos font taxi sur Mandela

Ph. Blog du citoyen

Le boulevard Mandela est impraticable. Difficile d’accéder avec une voiture sauf une jeep 4×4 et c’est suite à l’état de la route, très sablonneux. Prendre le taxi-moto ou parcourir à pied reste le seul moyen pour se déplacer. Les habitants de ce coin de la capitale Kinshasa ne connaissent pas les couleurs des taxis et taxi-bus. Et pourtant, c’est à plus au moins 20km du Centre-ville.

Ph. Blog du citoyen

« Pas facile d’emprunter cette route chaque jour. Il nous faut seulement prendre une moto ou bien faire pieds jusqu’au campus pour avoir un taxi-bus. On enregistre plusieurs cas d’accident presque chaque semaine », nous dit Isabelle Ngindu qui plaide pour la construction de cette artère.

Construire le Boulevard Mandela, unique solution au embouteillages de By-pass et Lumumba

Le boulevard Mandela, impraticable, est une route stratégique et sa construction pourrait mettre fin aux embouteillages monstres du boulevard Lumumba et l’avenue By-pass. Cette route relie plusieurs communes et quartiers. Entre autres Kinseso, Matete, N’djili brasserie, Quartier 1, Cité verte, Kimwenza Mission, Lemba Imbu, Tchad et Université de Kinshasa…

Si cette artère est construite, ceux qui sont dans ces communes et quartiers attendront facilement le campus universitaire. « Nous demandons aux autorités de penser à la construction de cette route qui est très riche. À gauche, cette route va jusqu’à Matete, à droite jusqu’à la cité verte en passant par Kimwenza Mission et tout droit jusqu’à N’djili Brasserie et Quartier 1 », explique Jeff Nakawosa, chauffeur de taxi moto ligne Campus Tchad.

Et de poursuivre : « Une centaine de motos taxis emprunte cette route. Suite à son mauvais état, la course est chère. Imaginez de campus à Kingampio, une distance de plus au moins 2km mais les usagers paient 2500FC (1.25$) ».

Ph. Blog du citoyen

L’état de cette route est vraiment déplorable, les habitant ne savent plus à qui se confier. Ils ont du mal à quitter leurs domiciles pour atteindre même le campus. Ils font appel au chef de l’Etat, au ministre ayant en charge les infrastructures et au gouverneur de Kinshasa à trouver des solutions le plutôt.

Et si, le gouvernement veut vraiment réduire les embouteillages de By-pass et Lumumba, il doit penser à la construction du boulevard Mandela. C’est une route censée fluidifier la circulation.

Read Previous

EPST : Sans bancs, l’Ecole Christ-Roi le directeur lance un cri d’alarme aux autorités

Read Next

Foot-RDC : Sanga Balende recrute 8 nouveaux joueurs

2 Comments

  • Tout est prioritaire à Kinshasa. Néanmoins, on improvise pas la construction d’une route. Le meilleur moyen est de faire le plaidoyer auprès des responsables étatiques participant à l’élaboration du budget provincial. L’exercice 2023 est en cours d’élaboration et le représentants des localités, bourgmestres y sont. Y en a-t-il un parmi eux qui a été saisi par les habitants pour en parler ?

    • Ce billet est un plaidoyer. L’auteur ne demande pas l’improvisation, il demande aux autorités de penser à la construction (programmer la construction).

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.