Kinshasa : Certains policiers à la base de l’insécurité

Par Joslin Lomba

Sous d’autres cieux rencontrer un policier pendant la nuit s’être sauvé et sécurisé, parfois conduit juste qu’à la résidence accompagnée des policiers. Mais en République Démocratique du Congo ce qui n’est pas le cas.

Aujourd’hui, certains policiers congolais véreux, mal formés parfois sans éthique professionnelle voire sans déontologie extorquent, pillent et fouillent les poches des congolais la nuit ou la journée. Une fois tombée dans leur filet, c’est les pleurs.

Et pourtant, ceux derniers considèrent la population comme étant leur champ de refuge pour nourrir leurs familles comme eux même disent « civile aza bilanga ya policier », littéralement « civile est le champ des policiers ». A Kinshasa, capitale de la RDC, les policiers ont oublié l’une des missions la plus noble de ce service de sécurité qui est celle, « de sécuriser la population et leurs biens ».

Si les uns respectent mais les autres foutent au pied cette mission

Peut-on dire que certains policiers congolais seraient à base de l’insécurité dans des coins et recoins de Kinshasa ? Un chauffeur Kinois, Daniel Galenga, victime de cette incidence nous explique avec tout son cœur ce qu’il avait subi comme des coups la nuit du lundi 21 septembre sur l’avenue Flambeau à quelques mètres du sous commissariat de la police, situé au croisement des avenues Ex tombalubay et Flambeau.

« C’était aux environs de 22 heures, j’ai croisé 7 policiers en tenue et bien armés. Ils m’ont demandé, tu vas où ? Je les avais répondus. Et du coup, ils m’ont giflé et m’ont déchiré ma chemise. Ces policiers m’ont ravi mon portefeuille, l’argent ainsi que les téléphones », a témoigné ce chauffeur.

Et d’ajouter « j’ai beaucoup regretté de voir, les agents de sécurité ou soi-disant de l’ordre me menacer ainsi en lieu et place de me sécuriser. Donc, je constate qu’il n’y a pas une différence entre les enfants de la rue, communément appelé « shegués » et certains policiers opérant dans la ville province de Kinshasa » a-t-il dit.

Chers policiers la population n’est pas votre ennemi. Tout policier est sensé sécuriser la population. Je demande aux autorités policières de savoir qui recruter et avec quel niveau d’études ? Et pour rendre quel service à la nation et au peuple congolais ? En réalité ce service doit être rempli des gens qui ont l’amour de la population et ses biens et non des policiers qui sèment de l’insécurité au sein de la population.

Read Previous

Marche anti-Karega : Après plusieurs tentatives d’empêchement, les mouvements citoyens déposent leur mémo

Read Next

Cirer des chaussures, un métier qui nourrit des familles à Kinshasa

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *