Décret sur l’Urbanisme : 65 ans après son existence, l’Urbaniste Fiston Ilangi Ndeke tire la sonnette d’alarme

Urbaniste Fiston Ilangi

La Rédaction

Avec la colonisation, le secteur de l’Urbanisme de la RDC était valorisé et pris en compte par les dirigeants belges à l’époque. Cela a permis à au Congo-kinshasa de bénéficier plusieurs réalisations coloniales et  Urbaines comme legs du passé, notamment des cités planifiées (Bandal, lemba, kintambo…), des plans locaux d’urbanisme, d’un décret sur l’Urbanisme…

Selon l’Urbaniste Fiston Ilangi Ndeke,  le décret sur l’urbanisme en RDC, est un document juridique et stratégique considéré comme une bible, sinon une boussole en matière d’urbanisme.  « Le nôtre date du 20 juin 1957. À l’intérieur de ce document stratégique, on y trouve  des précisions par rapport à la typologie des plans d’aménagement, des dispositions communes, générales et  Diverses en matière d’urbanisme. Les villes sont dynamiques et donc, les prescriptions urbanistiques doivent suivre aussi ce dynamisme Urbain », dit-il.

Et de poursuivre : « aujourd’hui, nous sommes le 20 juin 2022, donc notre décret sur l’Urbanisme totalise également 65 ans.  Or, nos villes congolaises sont aussi dynamiques et plusieurs situations urbaines ont changé mais hélas le décret sur l’Urbanisme en RDC reste statique. Or normalement la RDC devrait déjà avoir un code de l’urbanisme à la place d’un simple décret colonial sur l’urbanisme, question de suivre ce dynamisme urbain »

Il indique par ailleurs, des nouvelles villes qui se sont créées actuellement, avec la décentralisation et le démembrement, plusieurs villes malheureusement  sont improvisées, sans plan d’urbanisme, ni Politique rationnelle clairement définie. Cet état de chose devrait être une préoccupation primordiale de nos autorités compétentes.

En matière d’urbanisme en RDC, conclut l’Urbaniste Fiston Ilangi, 63 ans après l’indépendance, nous sommes incapables de doter le pays d’un code de l’Urbanisme, des cités planifiées, des logements décents, …. nous signalons que l’actuel ministre de l’Urbanisme avait tenté cette expérience pour doter le pays d’un code de l’urbanisme qui malheureusement reste une lettre morte.

L’urbaniste pense que cette journée devrait être une journée d’interpellation et de réflexion de la part de nos autorités compétentes pour arriver à réformer et prendre en compte le secteur l’Urbanisme en RDC tout en associant également les Urbanistes, médecins des villes, car une réforme dans le secteur de l’Urbanisme sans ces derniers est une simple réunion de loisirs.

Read Previous

Ensemble pour la République : Christian Mwando honore la mémoire de Pierre Lumbi

Read Next

Infrastructures : signature de l’avis à manifestation d’intérêt pour la construction du pont route-rail

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.