Covid-19-Kinshasa : Appel au secours de la cité des aveugles à Mont-Ngafula

Par Jean-Hilaire Shotsha

Les habitants de la cité des aveugles situé dans la commune de Mont-Ngafula connaissent une situation sociale très précaire en cette période de coronavirus. Manque d’eau potable, de nourritures et de soins médicaux de qualité, ils ont lancé un appel à l’endroit des personnes de bonne volonté.

L’eau, un casse-tête

« Nous avons mené des démarches à la Régie de Distribution d’eau (Régideso), qui nous a doté deux citernes qui sont momentanément approvisionnées. Mais l’eau coule une fois par semaine, voire une fois après deux semaines. Pourtant, si l’eau coule régulièrement du robinet, il n’y aura pas de problème », a expliqué Mr Mulumba, malvoyant et préfet de l’institut.

Deux citernes d’eau qui alimentent la cité (Photo JHS).

Difficile approvisionnement en denrées alimentaires

L’autre réalité, c’est que des familles entières peuvent passer des jours sans le moindre repas, si les gens de bonne volonté ne passent faire des dons de nourriture.
« Quand on a pas d’argent on ne sait pas quoi faire. Il faut avoir de l’argent pour s’approvisionner. On ne peut pas aller au marché pour quémander. Il faut que le gouvernement prenne ses responsabilités », indique un aveugle de cette cité.

Photo JHS 

Les soins médicaux inappropriés

Les habitants de la cité des aveugles dans la commune de Mont Ngafula n’ont pas accès aux soins médicaux adéquats. Pas de médicaments, ni équipements. Pas d’installation sanitaire de qualité. Les personnels travaillent dans des conditions de précarité.

Salle d’accouchement du centre de santé cité des aveugles (Photo JHS)

« Ce papa est un aveugle. Son enfant est entrain de constiper, mais il n’a pas d’argent pour acheter les médicaments. Ici au centre, nous ne disposons pas de médicaments. Voilà les conditions auxquelles nous sommes confrontées tous les jours », fait savoir le Dr Landry Masangu, rencontré sur le lieu.

Pour lutter contre la Covid-19, ces habitants ont des difficultés de respecter les gestes barrières. Ces aveugles sont quasiment oubliés, Ils ne savent pas aller au delà, vu les moyens qui ne leur permettent pas de faire face à cette situation. « Nous n’avons pas de masques, pas de lave-mains, pas de gel hydro alcoolique. Il n’y a pas même d’eau alors qu’on nous demande de se laver régulièrement les mains », nous confie-t-il.

Chers dirigeants, dans l’État d’urgence il y a des cas d’urgence. Monsieur le Président Félix Tshisekedi, dans votre message à l’occasion de la journée des personnes vivant avec handicap décembre 2019, vous avez pris l’engagement d’être avocat de ces personnes vulnérables. Dans votre message lu à la Radiotélévision nationale congolaise (RTNC), vous avez pris l’engagement de multiplier les mesures dont vous suivrez personnellement l’évolution, pour la prise en compte des personnes vivant avec handicap. En voici une occasion cher président.

Read Previous

Kinshasa : La Jeunesse Sourde Ambitieuse sensibilise les sourds et aveugles contre la Covid-19

Read Next

Page d’opinions : « La destitution de Monsieur KABUND : un avertissement pour le Président Félix TSHISEKEDI », Jean Claude KATENDE

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *